top of page

La rue augmentée - Débordements et appropriations, architecture de la rue à Sète

Du 26 octobre au 4 novembre 2023. Vernissage samedi 28 octobre à 18h

Mathieu Reynès

J'ai initié mon travail de PFE par la documentation des espaces publics de l'île grecque de Skyros, située en mer Égée. J'y ai observé la façon dont les skyrotes habitent et s'approprient les espaces qui leur sont communs comme les seuils, les ruelles et les places. Puis j'en ai saisi les répétitions et les variations par la mise en place de protocoles photographiques.


Le rapport des habitations à la limite de propriété et à des débordements fréquents, induit une relation à la ville sans cesse renouvelée. Le usages que ces lieux de transition accueillent sont pour moi un exemple de vivre ensemble. J'ai apprécié cette attention portée au seuil, à la singularité de chaque entrée, qui permet à chacun de composer sa relation à la ville et à ses voisins.


L'appropriation du seuil par ses habitants est donc un élément essentiel de cohésion sociale. Elle induit la mise en place, par l'habitant, d'une gradation vers l'espace public qui permet à chacun de composer un rapport singulier à son environnement.


C'est par l'observation d'usages qui m'étaient étrangers, à Skyros, que j'ai pu renouveler mon regard sur Sète, une ville que j'ai habitée plusieurs années.


J'ai classé ce travail de documentation des espaces publics de la ville de Sète en trois thèmes :

la façade comme tableau, le seuil comme théâtre et la rue comme pièce. En effet, la surface de la façade n'offre pas les mêmes possibilités d'appropriation que le volume clos d'un seuil, ou le volume ouvert d'une rue.


Suite à ce classement, certains lieux m'ont paru contenir un fort potentiel d'appropriation, de par leur géométrie, leur emplacement dans la ville, leurs usages, et, j'ai décidé d'y projeter de nouveaux rapports entre les usages, par des collages, en m'appuyant sur les répétitions et les variations observées à travers la ville. C'est donc en considérant la ville de Sète comme une ressourcerie géante, que j'ai pu inscrire mon travail dans une continuité des usages locaux.


Ces collages, composés dans l'intention de projeter de nouveaux rapports sociaux, m'ont permis de comprendre les caractéristiques qui permettent notamment à Sète, à une façade d'être transformée par ses habitants en tableau (idem pour seuil – théâtre – rue – pièce). Car cette métamorphose n'est possible et heureuse que si l'appropriation est issue d'une observation ou d'un dialogue entre l'objet transformé et son environnement.


Ma démarche aboutira à une exposition à la galerie d'art associative Open Space, à Sète. Une publication accompagnera cette exposition afin de permettre une diffusion locale de ce travail.


© Mathieu Reynès – Atelier de PFE : Extrême Contemporain – Daniel Estevez, Francine Zarcos.





OPEN SPACE galerie d'art associative

8, rue Garenne 34200 SÈTE

openspacesete@gmail.com

www.openspacesete.com

24 vues0 commentaire

Comments


bottom of page