Roselyne Le Blanche  

Mes "hautes terres".

 

Soixante dix ans. Soixante dix ans de souvenirs. Lors qu'on rapproche la durée d'une vie humaine de celle de ces montagnes surgies du fond des âges, on ressent toute la puissance de la nature. Puissance soulignée par l'abrupt de plusieurs centaines de mètres du Caroux et de l'Espinouse faisant face aux pentes arborées des Avant-monts, écrin de montagnes pour mon village dans cette moyenne vallée de l'Orb. Soixante dix ans à goûter aux charmes de cette région, à cultiver mon attachement indéfectible à ces monts vigoureux, hautes terres du sud du Massif central.

 

Ces hauts cantons, tant de fois parcourus, ont nourri mon amour immodéré pour la nature, mon penchant pour la rêverie, mon sens de l'observation. Depuis les années 50, depuis que l'on a dressé des tas de petites pierres au bord des routes pour les refaire, je ramasse des cailloux. J'accumule les souvenirs. Ceux des ciels couverts d'étoiles que nulle pollution lumineuse ne venait occulter. Ceux des couchants éblouissants et paisibles. Ou ceux des petites rivières où nul ne dérangeait les pêcheurs de barbeaux et d'ablettes. Et tant d'autres, familiaux ou universitaires. Ni l'approche plus rigoureuse de la nature, ni le temps n'ont pu gommer ces impressions de jeunesse.

 

La nature… Mais aussi les individus, leurs activités, tout un monde si différent de celui de la plaine. Enfants, nous allions garder les chèvres dans les châtaigneraies. Quelques familles faisaient leur vin dans le pressoir du rez de chaussée de leur maison. Le "tomata" et les confitures avec les fruits de leurs jardins cuisaient dans de grands chaudrons dorés en cuivre. Petit à petit, les hommes ont vieilli, les enfants sont partis, les modes de vie ont évolué. Les villages accueillent les touristes qui parfois s'y installent et les "enfants" reviennent pour leur retraite. Mais les écoles "rétrécissent" et les rivières ne sont plus aussi tumultueuses, changement climatique oblige.

 

A ma grande satisfaction, il y a encore des cailloux à ramasser, de beaux paysages à contempler.

Roselyne Le Blanche.

Les confitures de Julie
la maraîchère
sont là !
Fabrication bio à Hérépian.

En vente à la galerie durant l'exposition.

Exposition

Des roches et des arbres

Roselyne Le Blanche

Du 4 au 17 novembre 2019

Open Space Galerie d'art associative

8, rue Garenne 34200 SÈTE

1/4
1/3

© 2014 - 2020 by Open Space. Tous droits réservés.  -  8, rue Garenne 34200 SÈTE  France

Proudly created with Wix.com            Mentions légales - Conditions d'utilisation